FEU A VOLONTE

création les 17 et 18 février 2011 à 20h à l'Odéon /Théâtre de Nîmes

 

chorégraphie
Anne Lopez

interprétation
Corinne Garcia
Johanna Koltes Altes
Alissa Shiraishi
Nele Suisalu
Silvia Di Rienzo

musique
François Lopez


scénographie
Claudine Bertomeu

costumes
Olga Karpinsky

lumières
Alain Paradis


co-productions et accueils en résidence
Théâtre de Nîmes
La boite à Rêves Jérôme Savary
Centre Chorégraphique National Montpellier LR

soutenu par
DRAC Languedoc Roussillon, Région Languedoc Roussillon, Département de l'Hérault , Ville de Montpellier

Durée : 1h


images


revue de presse

 



photo Jean-Marc Douillard


Repenser les codes et les genres : un défi chorégraphique qui se décline au féminin en danse et performances. À la recherche d’une icône, combative, sublimée.

En réponse à Duel, pièce chorégraphique pour cinq hommes créée la saison dernière, Anne Lopez se lance un nouveau défi. Elle s’attelle avec Feu à volonté au rôle et à la place des femmes, sa substance et son indépendance dans notre société. Quel code d’honneur pour une femme humiliée par sa rivale ? Comment retrouver un amour propre bafoué ? Culturellement, le duel n’est pas une histoire de femmes. C’est là le début de l’histoire... Anne Lopez fabrique une arène d’un autre genre où les aventurières s’engagent dans une nouvelle révolution, armées d’adresse, d’opiniâtreté et quelque peu de désinvolture. Clichés et sincérités sont au centre du champ de bataille.

La chorégraphe pousse ses interprètes à scruter leur émancipation, visible quotidiennement dans une société en pleine évolution. Si les lois changent, les jeux de pouvoir révèlent de nouveaux terrains d’investigation. Portées par la conscience déterminée des duellistes, ces cinq femmes, danseuses, comédiennes et performeuses, sont convoquées pour répondre de leur singularité et de leur différence : autre sexe, autres moeurs. Du corps dansant à l’expression intime de soi, à chacune de s’imposer en icône.

 

photos Claudine Bertomeu

 

musique

 

 

 

vidéo d'annonce avant la première


photos Jean-Marc Douillard

 

LES GENS DU QUAI COMPAGNIE